Pourquoi adhérer à l'AVP en 2019 ?

Créer du lien au sein de l’association et nous connaître un peu mieux. Parce qu’une association c’est avant tout créer des occasions de se rencontrer, d’échanger, nous avons décidé de déclencher ces occasions afin que tous les adhérents puissent avoir un vrai rôle participatif, que chacun puisse...

Comment adhérer à l'Association ?
1 - Chez nos représentants :
TAHITI : Tahiti Yacht Accessoire à la marina Taina (Michel Baltzer)
HIVA OA : Maintenance Marquises Service (Chantier naval)
FAKARAVA : Fakarava Yacht Services (au village)
FAKARAVA : Pakokota Yacht Services (Pension Pakokota)
2 - Ou en ligne sur ce site
Un espace membre réservé
- Accès privilégié à des bons plans partagés
- Participation aux commandes groupées
- Des informations actualisées au quotidien
- Des forums pour s'exprimer et échanger
L'Association des Voiliers en Polynésie c'est avant tout un réseau de :
182 membres actifs et 152 voiliers
313 abonnés Newsletter
5 représentants dans les iles
846 abonnés sur Facebook
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Slider

Home Posts Categorized as “Edito”

Niouze-Letter novembre 2018

No Comments

Comme nous sommes une association dynamique, modeste et géniale de plaisanciers, voici une nouvelle lettre d’information sur nos actualités, toutefois si vous nous trouvez encombrants et que la fréquence de nos nouvelles ne vous semble pas pertinente, n’hésitez pas à nous le signaler. Vous pouvez vous désabonner ou gérer votre abonnement au bas de chacune de nos lettres.

Nous avons donc tenu une réunion le samedi 10 novembre à la mairie de Punaauia (le compte rendu cmplet en suivant le lien), au cours de laquelle nous avons sollicité les bonnes volontés à nous aider dans notre tâche. Nous avons « recruté » un nouveau vice-président qui s’est porté volontaire par procuration, bienvenue donc à Eric Pinel-Peschardière parmi les membres du bureau. Sa candidature sera votée bien entendu en AG.

Nous avons longuement abordé le PGEM de Moorea, et un courriel adressé aux responsables resté sans
réponse. La date de l’enquête publique n’est toujours pas connue.

Nous avons quelques témoignages de personnes ayant été abordées sur leur mouillage à Moorea par des habitants de Moorea qui semblent vouloir dores et déjà appliquer le nouveau PGEM dans sa version la plus dure et demandant voire exigeant des bateaux leur départ, de façon plus ou moins courtoise. Si vous avez connaissance ou avez vous même subis des faits similaires nous vous invitons à nous en faire part par courriel, nous constituerons un dossier que nous pourrions soumettre aux officiels.

Pierre Cosso présent à la réunion nous a proposé de retrouver les adresses mails de signataires d’une pétition ancienne afin de les intégrer à notre liste de sympathisants. Il s’est engagé également à contacter les douanes pour obtenir de leurs services des chiffres sur les entrées-sorties de plaisanciers par année sur le territoire et ils les a obtenues. Nous travaillons à les publier.

Nous avons discuté de l’opportunité de réaliser une petite vidéo sur les réalités de la vie des plaisanciers, donnant aussi la parole aux habitants de Moorea sur leur ressenti sur la présence des voiliers dans le lagon. Une petite réunion informelle autour de ce sujet et de sa possibilité de réalisation a été programmée. Vos idées sont les bienvenues.

Nous avons également tenu des Puces Nautiques à la Casa Bianca le dimanche 11/11où le stand de l’AVP a été pris d’assaut autant pour les douceurs sucrées salées qui s’y trouvaient (et que nous avons vendues en intégralité), que pour la campagne d’adhésion qui a connu un franc succès grâce à Alice qui a montré une efficacité remarquable, merci Alice. Nous remercions tous les exposants de leur participation ainsi que Claude pour la fourniture de bouteilles Thermos et de l’eau chaude qui allait dedans.

Nous vous invitons tous à renouveler votre adhésion 2019 à l’asso qui a besoin de vous et à faire adhérer vos amis, voisins de mouillage, sympathisants, locaux, étrangers, vivants, morts (je plaisante) enfin bref tous ceux que vous connaissez et ceux que vous ne connaissez pas encore. On trouve en ligne les bulletins d’adhésion et voici comment adhérer, en payant en ligne, par chèque, par virement...
L’adresse pour adhérer en ligne : http/hello.asso.com

Merci de votre attention.

2R

Éditorial, juin 2018

No Comments

Chères plaisancières, chers plaisanciers,

 

L’Association des Voiliers en Polynésie s’est donné pour mission d’être l’interlocuteur incontournable et représentatif des plaisanciers⋅ières, qu’ils ou elles soient d’ici ou de passage auprès des décideur⋅euse⋅s, des représentant⋅e⋅s politiques qui n’ont pas souvent une bonne image de la plaisance. C’est dans ce but que vous nous avez rejoint. Nous travaillons à multiplier les contacts mais aussi à ce que l’image de la plaisance soit mieux perçue et acceptée par les habitant⋅e⋅s. Enfin, nous sommes tous sensibles à l’environnement marin, axe de communication qu’il me tient à cœur de privilégier.

 

Vous trouverez dans cette longue lettre les liens sur nos actions en cours ainsi que l’esprit dans lequel nous voudrions travailler ensemble pour que la plaisance soit un loisir et peut-être même une façon de vivre en harmonie avec les habitant⋅e⋅s des îles dans un environnement préservé.

 

Nous voulons que les responsables comprennent mieux les problématiques spécifiques de la plaisance. Peut-être faut-il répéter que de Tahiti, il nous faut, nous plaisanciers⋅ières, une demie journée pour arriver à Moorea, une journée entière (oui, oui, 24 h chrono) pour aller au Îles-Sous-le-Vent, quelquefois le double pour en revenir. Nous parcourons l’étendue du Pacifique à la vitesse d’un coureur à pied. Et pas Usan Bolt, prenez plutôt un coureur moyen. Pendant ce temps, nous dormons peu, pouvons avoir des difficultés pour nous nourrir et assurons une veille nuit et jour. Bref, les escales sont indispensables à notre sécurité, sinon à notre bien-être. Que nous soyons alors cantonnés au fond des baies pour de mauvaises raisons et au profit d’autres activités touristiques nous paraît extrêmement injuste car nous sommes, tous, amoureux de notre environnement. Nous utilisons le vent pour nous déplacer et non des énergies non renouvelables, nous sommes tributaires des conditions météo en conséquence les limites de temps de mouillage nous paraissent difficiles à appliquer.

C’est pourquoi la révision du Plan de Gestion de l’Espace Maritime (PGEM) de Moorea est un de nos grands chantiers. En résumé, nous voulons conserver la possibilité de mouiller partout où ce n’est pas interdit.

Les raisons sont diverses, la sécurité des transports en est une et vous pouvez participer à la rédaction des nombreuses autres raisons que nous ajouterons à l'enquête d’utilité publique que devrait lancer bientôt la municipalité de Moorea. Car c’est la pratique même de la plaisance qui est en danger, rien de moins. Si toutes les îles emboîtent le pas sur ce genre de décisions, nous passerons plus de temps à réserver des bouées en fond de baie qu’à profiter de mouillages agréables. À quoi bon avoir un voilier dans ces conditions…  Nous sommes convaincus, au contraire, que la plaisance est un réservoir d’emplois et que son impact environnemental est très supportable. C’est ce message que nous voudrons délivrer au Tavana Franck TAPUTUARAI et Hereiti ARAPARI de la mairie de Moorea qui viendront présenter le projet de PGEM samedi 16 juin 2018 à 9:00, dans les jardins de l’Assemblée de Polynésie française.

Bien entendu, il faut aussi que nous soyons irréprochables. Et il nous faudra un peu balayer devant notre porte. Il faudra faire nôtre le slogan “Rien par-dessus bord, tous mes déchets au port !” et agir pour que les ports soient capables de recevoir nos poubelles, triées. Quelle tristesse de voir, et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres, les poubelles parfaitement triées de trois bateaux de la Tahiti Pearl Regatta (verre, plastiques/aluminium, déchets ménagers) finir dans des conteneurs approximatifs, abandonnés au centre ville… Nos eaux noires doivent être collectées ou rejetées au large, le lagon doit être préservé et protégé. Les ancrages doivent se faire sur des fonds de sable…  C’est dans cet esprit et pour diffuser ce message que nous participerons à la journée mondiale des Océans le 9 juin, à l’action de nettoyage sous-marin du Yacht Club de Tahiti le 24 juin...

Nous défendons les plaisanciers, ceux qui naviguent avec un bateau en état, manœuvrant, qu’il soit au port ou au mouillage. Nous recensons les bateaux-poubelles, bateaux-épaves, et bateaux-ventouses car nous nous considérons qu’un bateau de plaisance n’est pas une maison mais un moyen de transport habitable et en ce sens doit pouvoir naviguer ! Alertés par la pratique du airbnb sur les bateaux, nous ne sommes pas opposés car elle n’est pas illégale mais nous condamnons l’utilisation de bateaux ancrés quasiment à demeure pour le faire, notamment à Moorea, car ils sont en contradiction avec le PGEM actuel.

Nous sommes respectueux de la loi et des règles administratives, de sécurité, de protection de l’environnement mais entendons aussi faire respecter nos droits. Il n’est pas normal, comme nous le voyons de plus en plus, d’être agressés par des riverains qui outrepassent leurs droits et font la police eux-même. Mais c’est en étant particulièrement irréprochables sur les arrêtés, les usages et les pratiques locales que nous parviendrons, j’en suis sûr à naviguer paisiblement, en respect avec l’environnement et les habitant⋅e⋅s des îles.

Les membres de notre association que vous êtes ne souhaitent rien d’autre que maintenir le lien entre plaisancier⋅ière⋅s, environnement et habitant⋅e⋅s.

 

Arnaud JORDAN, Président de l’Association des Voiliers en Polynésie

 

PS Vous allez bientôt recevoir un login et un mot de passe personnel pour accéder au back office de notre site web : https://voiliers.asso.pf. Cet accès nous permettra, si besoin, de réserver des parties du site à nos adhérents et vous permettra de participer à la rédaction d’articles. Le site est en perpétuelle fabrication. Participez, de rédacteur⋅trice devenez collaborateur⋅trice. Utilisez nos outils et développez les recensements des épaves, les informations sur les mouillages. N’hésitez pas à demander à être publié. La qualité de notre information passe par le réseau que nous constituons. Vous pouvez aussi commenter chaque article, les rédacteurs ont une opinion, vous avez la vôtre, notre position naît du débat. Et si vous ne savez pas le faire, ou si votre connexion est par trop calamiteuse, envoyez un simple mail…

 

Merci de votre confiance. N’oubliez pas de faire adhérer autour de vous.

EnglishFrenchGermanItalianSpanish